Passer au contenu principal

Canton de BerneLe déficit pourrait atteindre 300 millions en 2020

Le Conseil-exécutif bernois estime que le mécanisme du frein à l’endettement ne pourra vraisemblablement pas être respecté durant cette période.

Avec les conséquences de la crise due au Covid-19, l’exécutif craint que l’impact du ralentissement économique se prolongera les années suivantes.
Avec les conséquences de la crise due au Covid-19, l’exécutif craint que l’impact du ralentissement économique se prolongera les années suivantes.
KEYSTONE

La crise sanitaire aura un impact important sur les comptes 2020 du canton de Berne. Un déficit allant jusqu’à 300 millions de francs pourrait être enregistré cette année, contre un excédent de 217 millions, annoncés au budget.

«L’impact du ralentissement économique sur les finances bernoises se prolongera les années suivantes», a indiqué vendredi le Conseil-exécutif. La situation devrait se tendre en 2021, sous l’effet d’une très forte baisse des recettes fiscales.

Le budget voté par le Grand Conseil tablait sur un excédent de 217 millions de francs. Les trois années suivantes affichaient aussi des excédents de 95 à 112 millions. Deux facteurs remettent en question les hypothèses à la base de cette planification financière: la baisse des versements issus de la péréquation financière nationale (-230 millions en 2021) et les conséquences de la crise due au Covid-19.

Plusieurs scénarios

En l’état actuel des prévisions, le gouvernement s’attend à des déficits de l’ordre de plusieurs centaines de millions de francs en 2020, comme au cours des années suivantes. Concrètement, le Conseil-exécutif table actuellement sur un déficit pouvant atteindre 300 millions de francs dans le pire des cas en 2020. Le déficit pourrait dépasser un demi-milliard de francs en 2021.

«Toutefois, il reste beaucoup d’incertitudes dans la prévision si bien qu’il y a un écart important entre le scénario le plus optimiste et le scénario le plus pessimiste», a ajouté le canton de Berne. Par exemple, on ne sait pas encore dans quelle mesure la Confédération participera aux coûts supplémentaires encourus dans le secteur hospitalier par la crise sanitaire.

Alors qu’en 2020, ce sont surtout les dépenses qui pèseront sur les finances (secteur hospitalier, matériel médical de protection, aide économique, mesures exceptionnelles de promotion économique), la crise pèsera sur les recettes fiscales à partir de 2021. L’an prochain, ces dernières devraient reculer d’un demi-milliard de francs environ par rapport aux prévisions antérieures, a estimé le Conseil-exécutif.

Hausse de la dette

Le mécanisme du frein à l’endettement ne pourra vraisemblablement pas être respecté durant cette période. Car il faudrait soit couper drastiquement dans les dépenses, soit augmenter les impôts, a précisé le gouvernement.

Le Conseil-exécutif a expliqué «que le canton de Berne ne pourra pas faire autrement que d’augmenter sa dette de plusieurs centaines de millions de francs ces prochaines années». Toutefois, le gouvernement a précisé que l’impact sur le compte de résultat d’une hausse même importante de la dette devrait rester dans les limites du raisonnable, étant donné le niveau historiquement bas des taux d’intérêt.

ATS/NXP