Passer au contenu principal

AsieLe cyclone Nivar touche terre dans le sud-est de l’Inde

Nivar a frappé peu après 03H00 locales entre Karaikal (territoire de Pondichéry) et l’État de Tamil Nadu, avec des vents allant jusqu’à 130 km/h.

Selon le ministre du Tamil Nadu, R.B. Udhayakumar, quelque 175’000 personnes ont été évacuées vers des refuges.
Selon le ministre du Tamil Nadu, R.B. Udhayakumar, quelque 175’000 personnes ont été évacuées vers des refuges.
AFP

La puissante tempête Nivar a touché terre tôt jeudi en Inde, accompagnée de fortes pluies et rafales, et contraignant les autorités à évacuer des dizaines de milliers de personnes sur la côte du Sud-Est.

Nivar, d’abord classé par les services météorologiques indiens comme une «très forte tempête tropicale» puis rétrogradé à «forte tempête tropicale», a frappé peu après 03H00 locales entre Karaikal (territoire de Pondichéry) et l’État de Tamil Nadu, avec des vents allant jusqu’à 130 km/h.

Des milliers d’employés des services de secours avaient été déployés à l’avance dans les régions des États du Tamil Nadu et de l’Andhra Pradesh ainsi que dans le territoire de Pondichéry. Les autorités locales avaient suspendu préventivement la fourniture d’électricité pour limiter les dégâts au réseau. Une femme a péri au Tamil Nadu lorsqu’un mur s’est effondré après de fortes pluies, ont rapporté les médias locaux.

La tempête devrait se diriger vers le nord tout en s’affaiblissant au cours des prochaines heures, ont indiqué les services météorologiques, l’India Meteorological Department (IMD). Toutefois le danger «n’est pas encore passé car une partie du cyclone se trouve toujours au-dessus de la mer, même si l’œil se trouve au-dessus de la terre», a prévenu l’IMD sur Twitter.

Les violentes rafales ont déraciné des arbres et abattu des poteaux électriques, et les fortes pluies ont provoqué des crues. Le district de Cuddalore au Tamil Nadu a reçu près de 244 millimètres de précipitations depuis mercredi matin, et une alerte aux orages a été lancée pour l’ensemble de l’État. Mercredi et jeudi ont été déclarés jours fériés. Selon le ministre du Tamil Nadu R.B. Udhayakumar, quelque 175’000 personnes ont été évacuées vers des refuges. À l’aéroport de Chennai, capitale de l’État, les vols ont été suspendus jusqu’à jeudi matin, tout comme le métro.

Surveillance des réservoirs

À Pondichéry, qui abrite environ 1,6 million d’habitants, les rues et les marchés détrempés étaient déserts à l’approche de Nivar. La lieutenant-gouverneure du territoire, Kiran Bedi, a appelé les habitants à rester chez eux et à respecter les instructions des autorités.

«Dirigez-vous vers des endroits élevés partout où c’est nécessaire. Il y a des centres de secours. S’il vous plaît, allez-y», a dit Kiran Bedi dans un message vidéo publié sur Twitter. La marine a été mobilisée pour porter assistance aux sinistrés. Dans certaines zones côtières, des habitants rechignaient toutefois à abandonner leurs maisons et leurs bateaux de pêche, a constaté un journaliste de l’AFP.

À Chennai, les autorités ont indiqué surveiller de près le niveau des lacs et réservoirs pour éviter que ne se répètent les inondations meurtrières de fin 2015 qui avaient coûté la vie à plus de 250 personnes. Autour du lac Chembarambakkam près de Chennai, les habitants vivant dans des zones plus basses ont été avertis des risques de débordement.

En mai, plus de 110 personnes avaient péri lors du passage dans l’Est de l’Inde et au Bangladesh du puissant cyclone Amphan, qui avait également causé des dommages matériels considérables. Le nombre de morts avait toutefois été bien inférieur aux milliers de morts provoqués auparavant par des cyclones comparables, grâce à l’amélioration des prévisions météorologiques et des plans d’intervention élaborés.

AFP/NXP