Passer au contenu principal

Solutions de mobilitéLe covoiturage sera gratuit dès mardi dans le Genevois français

Les collectivités de France voisine offriront le trajet aux personnes qui trouveront un conducteur pour leurs déplacements entre domicile et travail.

Genève le 04.10.2018, rue du Vieux-Billard, le covoiturage.
Genève le 04.10.2018, rue du Vieux-Billard, le covoiturage.
GEORGES CABRERA

C’est la Mairie qui paie! Le covoiturage entre domicile et travail pourra s’effectuer gratuitement dès ce mardi dans la couronne française autour de Genève. Regroupant les collectivités tricolores associées au projet d’agglomération du Grand Genève, le Pôle métropolitain du Genevois français annonce ce vendredi son association avec la plateforme de covoiturage Blablalines, une application issue du système Blablacar et spécialiste des déplacements quotidiens.

Désormais, c’est le Pôle métropolitain qui réglera les frais de trajet normalement exigés du passager en utilisant ce service sur son territoire où Blablalines compte déjà 23’000 membres. Quant au conducteur, il reçoit une rétribution de 2 à 5 euros par trajet, en plus d’une carte de carburant de 15 euros après son premier voyage.

Succès dans les Pays de la Loire

La solution du covoiturage est particulièrement utile sur des axes peu ou mal desservis par les transports en commun. «Avec près de 1,4 million de déplacements quotidiens dans le Genevois français, l’un des défis de notre territoire est de réduire l’utilisation de la voiture individuelle», note dans le communiqué le président du Pôle, Christian Dupessey, par ailleurs maire d’Annemasse.

«Suite au développement d’un partenariat similaire avec la région des Pays de la Loire, le nombre de covoitureurs a progressé deux fois plus vite dans la région que dans le reste de la France», indique Adrien Tahon, directeur de Blablalines, qui depuis sa création en 2018 a attiré 1,5 million d’usagers dans l’Hexagone.

Rendez-vous automatique

Dans la région, les axes les plus empruntés via Blablalines sont, par ordre décroissant, Annecy-Annemasse, Bellegarde-Cluses, Divonne-Valleiry, Annemasse-Villaz et Bellegarde-Carouge. Pratiquement, les passagers et conducteurs doivent télécharger l’application Blablalines et y renseigner leurs lieux de travail et domicile ainsi que leurs horaires pour la semaine. L’application se charge de mettre en contact conducteurs et passagers et de fixer le lieu de rendez-vous le plus adéquat possible, «sans détour pour le conducteur et avec le minimum de marche pour le passager», précise le communiqué. Une fois le trajet validé par les covoitureurs, c’est le Pôle qui assurera la rétribution du conducteur.

Les autorités de France voisine avaient par ailleurs lancé en 2019 des lignes de covoiturage, calquées sur des trajectoires de transport en commun, sous l’enseigne Hé Léman. Une telle ligne relie ainsi Valleiry à Confignon (GE).

24 commentaires
    Thierry 1234

    Le genevois français fallait oser