Passer au contenu principal

Boris Johnson en difficultéLe Covid et le Brexit ébranlent l’unité du Royaume-Uni

Le Pays de Galles veut fermer ses frontières, l’Écosse rêve d’indépendance, l’Irlande du Nord redoute un «No Deal». Le fossé se creuse entre l’Angleterre et les trois autres nations du pays.

La gestion de Boris Johnson est contestée par le premier ministre gallois, Mark Drakeford, et par la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon.
La gestion de Boris Johnson est contestée par le premier ministre gallois, Mark Drakeford, et par la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon.
KEYSTONE

Boris Johnson peine. Comme d’autres chefs de gouvernement, le premier ministre britannique tente de surnager face aux flux et reflux de la pandémie. Libertaire dans l’âme, le dirigeant conservateur s’est montré réticent au mois de mars à imposer un confinement national, auquel l’ont poussé les scientifiques, la pression médiatique et les mesures prises par les autres dirigeants européens. Avant qu’il ne tombe lui-même malade et finisse par être envoyé le 6 avril en soins intensifs.

Il s’efforce depuis de trouver le meilleur compromis entre la protection de la santé de ses concitoyens et la survie économique du pays. Mais la grogne monte dans les nations du Royaume-Uni, qui refusent de subir les conséquences de sa gestion désastreuse de la pandémie et l’incertitude liée aux négociations sur le Brexit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.