Passer au contenu principal

Un parlementaire positifLe coronavirus se rapproche du Conseil fédéral

Alfred Heer (UDC/ZH) – désormais en quarantaine – était assis la semaine dernière à côté de Karin Keller-Sutter, alors qu’il était contagieux.

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter ne devra pas se placer en quarantaine, puisqu’elle était protégée par un plexiglas. Elle a également renoncé à se faire tester.
La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter ne devra pas se placer en quarantaine, puisqu’elle était protégée par un plexiglas. Elle a également renoncé à se faire tester.
keystone-sda.ch

La forte hausse des cas de coronavirus n’épargne pas le Palais fédéral. Le conseiller national Alfred Heer (UDC/ZH) a été testé positif et est actuellement en quarantaine. «Je n’ai pas de symptômes, mais dois rester en isolement jusqu’à jeudi», a-t-il précisé à «Blick». Après Jacques Bourgeois (PLR/FR), c’est le deuxième élu du parlement dont on sait qu’il a contracté la maladie.

Un cas tout sauf anodin, car le Zurichois siégeait la semaine passée en commission à Berne. Une séance à laquelle participait aussi la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, qui était précisément à côté de lui, alors qu’il était déjà potentiellement contagieux.

Alfred Heer (UDC/ZH) est en quarantaine jusqu’à jeudi.
Conseiller national
Alfred Heer (UDC/ZH) est en quarantaine jusqu’à jeudi.
Keystone

Parmelin et Amherd

Pas de quarantaine toutefois pour la ministre de Justice et Police, en raison des mesures prises par les services du parlement. «La conseillère fédérale était protégée par un plexiglas. Compte tenu du concept de protection sanitaire, elle n’a pas prévu de se faire tester», précise son département. Pas de quarantaine, pas de test, c’est ce qui a été la norme pour toutes les autres personnes qui étaient présentes dans la salle.

D’autres conseillers fédéraux avant elle s’étaient déjà retrouvés en présence du virus. Mais ils avaient opté pour le test. Plusieurs proches de la famille de Guy Parmelin ayant été infectés par le Covid-19, le chef du Département de l’économie s’était soumis à un test fin avril, qui s’est avéré négatif. Quelques semaines plus tôt, le verdict était le même pour la ministre de la Défense, Viola Amherd, qui avait décidé de se faire tester, après qu’un de ses proches collaborateurs a été en contact avec une personne infectée.

«Compte tenu du concept de protection sanitaire, Karin Keller-Sutter n’a pas prévu de se faire tester»

Département de justice et police
Début avril, Viola Amherd avait révélé s’être fait tester, après qu’un de ses proches collaborateurs a été en contact avec une personne infectée. Résultat négatif.
Conseillère fédérale
Début avril, Viola Amherd avait révélé s’être fait tester, après qu’un de ses proches collaborateurs a été en contact avec une personne infectée. Résultat négatif.
keystone-sda.ch
Plusieurs proches de la famille de Guy Parmelin ayant été infectés par le Covid-19, le chef du Département de l’économie s’était soumis à un test fin avril qui s’est avéré négatif.
Plusieurs proches de la famille de Guy Parmelin ayant été infectés par le Covid-19, le chef du Département de l’économie s’était soumis à un test fin avril qui s’est avéré négatif.
keystone-sda.ch
1 / 2

Règle de suppléance

Que se passerait-il si un membre du collège était positif au coronavirus? Le scénario a évidemment été anticipé par la Confédération. «Tous les conseillers fédéraux peuvent travailler à distance, y compris participer aux séances du gouvernement. S’il doit se placer en quarantaine ou en isolement, chaque ministre dispose d’une ligne sécurisée à domicile qui lui permet de continuer à diriger son département presque normalement», rappelait André Simonazzi, porte-parole du Conseil fédéral à la RTS la semaine passée.

«Tous les conseillers fédéraux peuvent travailler à distance, y compris participer aux séances du gouvernement»

André Simonazzi, porte-parole du Conseil fédéral

Dans le cas où un des conseillers fédéraux serait malade et plus en capacité de gérer son département, il existe également une règle de suppléance. «Ce système a été utilisé à plusieurs reprises ces dernières années, mais pas à cause du Covid-19», précise encore André Simonazzi. Fin 2008, Hans-Rudolf Merz, victime d’un arrêt cardiaque, avait ainsi été remplacé durant plusieurs semaines par Eveline Widmer-Schlumpf à la tête du Département fédéral des finances.

3 commentaires
    Mendriziotto

    Le virus n'épargne personne, même les politiques,