Passer au contenu principal

Commerce de détailLe coronavirus fait plonger Valora dans le rouge

La pandémie a provoqué une chute importante des ventes de l’exploitant de kiosques et commerces de proximité. Le bénéfice net de 27,4 millions en 2019 s’est mué en une perte nette de 15,9 millions au premier semestre.

En plein confinement, en avril, environ 40% des points de vente Valora avaient diminué leurs durées d’ouverture et 20% étaient carrément fermés.
En plein confinement, en avril, environ 40% des points de vente Valora avaient diminué leurs durées d’ouverture et 20% étaient carrément fermés.
KEYSTONE

L’exploitant de kiosques et de commerces de proximité Valora a essuyé une chute importante des ventes au premier semestre, clôturant la période sur une perte. La société cible malgré tout un résultat opérationnel (Ebit) positif sur l’ensemble de l’exercice. Les clients se sont faits rares pour Valora après les mesures prises par le Conseil fédéral pour limiter la propagation du nouveau coronavirus. En conséquence, les ventes ont chuté de 19% à 815,6 millions de francs.

En plein confinement, en avril, environ 40% des points de vente Valora avaient diminué leurs durées d’ouverture et 20% étaient fermés. En juin, ces valeurs s’établissaient respectivement à 45% et 5%, a précisé la société dans son communiqué.

Le bénéfice net de 27,4 millions en 2019 s’est mué en une perte nette de 15,9 millions de francs au premier semestre 2020. Le résultat opérationnel (Ebit) a également glissé dans les chiffres rouges à -10,9 millions, contre +42,8 millions un an plus tôt. Par contre, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) est resté positif à 21,7 millions, contre 74,5 millions un an plus tôt.

Résultats en dessous des attentes

Les résultats sont en dessous des attentes des analystes consultés par AWP. Ceux-ci anticipaient un Ebit de 9,1 millions et un chiffre d’affaires de 826 millions. Le bénéfice net était escompté à 22,2 millions de francs. Les flux de trésorerie ont totalisé 11,5 millions, contre 15,7 millions de francs un an plus tôt. Valora a également pu renouveler son crédit syndiqué, ce qui lui permet de gagner en flexibilité financière.

Valora a limité les dégâts grâce aux mesures de soutien, avec plus de la moitié des employés au chômage partiel depuis avril. Associées à d’autres initiatives pour réduire l’assiette de coûts, cela a permis de réduire de 10% les charges, soit de 42 millions, par rapport à la même période en 2019. Et ce, en dépit de loyers plus élevés après avoir remporté l’appel d’offres pour les sites des CFF.

Dans l’ensemble, l’introduction rapide des mesures de réduction des coûts a permis de compenser près de 50% de la chute de la marge brute provoquée par le déclin des ventes lié à la crise sanitaire, a précisé la société.

Baisse des loyers souhaitée

Valora a également poursuivi ses efforts pour répondre aux changements des comportements des consommateurs, innovant notamment avec un service de livraison le jour même pour son magasin en ligne avecnow.ch. En outre, la société met désormais l’accent sur la réduction des coûts et souhaite obtenir une baisse de ses loyers commerciaux au deuxième semestre, notamment pour les points de vente situés dans les gares et aéroports, lieux qui ont particulièrement souffert d’une baisse de fréquentation.

L’exploitant de kiosques voit le bout du tunnel avec des activités en progression depuis la fin du confinement et promet un nouveau point de situation en octobre. Il table par conséquent sur un résultat opérationnel positif pour l’ensemble de l’exercice.

«Un accord sur une réduction des loyers des surfaces loués aux CFF constituerait un véritable moteur pour le titre, alors qu’à l’inverse une deuxième vague de contamination est un risque majeur», ont noté les analystes de Baader Helvea.

A la Bourse suisse, les investisseurs sont restés de marbre. Vers 11h30, le titre Valora était stable à 175,40 francs dans un indice SPI en baisse de 0,46%.

ATS/NXP