Passer au contenu principal

Sondage Interpharma Suisse-UELe coronavirus a rendu les Suisses plus méfiants envers l’UE

Pour la première fois, une enquête détaille l’influence de la crise sur la perception de la voie bilatérale. Elle dévoile un fort Röstigraben.

Entre mars de l’an dernier et juin de cette année, la part des citoyens qui considèrent la relation avec l’UE à la fois comme un bien et un mal a fortement augmenté (+11 points).
Entre mars de l’an dernier et juin de cette année, la part des citoyens qui considèrent la relation avec l’UE à la fois comme un bien et un mal a fortement augmenté (+11 points).
(KEYSTONE/Georgios Kefalas)

C’est l’un des résultats marquants du septième sondage annuel sur les relations entre la Suisse et l’Union européenne (UE) présenté par Interpharma vendredi. La crise du coronavirus a ajouté une nouvelle dimension à la perception que les citoyens ont de la voie bilatérale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.