Passer au contenu principal

CoronavirusLe Conseil fédéral prépare le terrain au traçage

L'application de traçage SwissCovid pourra être mise en service avant la fin juin, si les Chambres fédérales si elles donnent leur feu vert.

Le gouvernement propose de modifier la loi sur les épidémies afin de permettre à l'Office fédéral de la santé publique.

La nouvelle application de traçage des contacts portera le nom de SwissCovid. Le Conseil fédéral a adopté mercredi les bases légales à l'intention du Parlement.

Les Chambres fédérales pourront se prononcer lors de la session de juin. L'application ne pourra être mise en service que lorsque le Parlement aura donné son feu vert, a précisé le ministre de la santé Alain Berset. L'application est actuellement en phase de test.

Le gouvernement propose de modifier la loi sur les épidémies afin de permettre à l'Office fédéral de la santé publique d'exploiter un système de traçage de proximité. Celui-ci doit permettre d'endiguer la propagation du coronavirus.

Utilisation facultative

Les données traitées par l'application ne serviront qu'à informer les personnes potentiellement exposées au virus. La protection des données sera en tout temps garantie, assure le gouvernement. Les informations sont stockées de manière décentralisée et le système n'enregistre aucune géolocalisation. Par ailleurs, les spécifications techniques et le code source seront accessibles au public.

SwissCovid complète le traçage effectué par les cantons. Son utilisation est facultative. Les personnes qui ne l'utilisent pas ne seront en aucun cas pénalisées, a assuré Alain Berset. L'application sera désactivée dès qu'elle ne sera plus requise pour lutter contre le coronavirus.

L'application pourrait être utilisée aussi à l'étranger. Mais à condition que des standards minimaux soient respectés en matière de protection des données.

NXP/ATS