Passer au contenu principal

Le virus freine les référendums Le Conseil fédéral accusé de bafouer les droits politiques

Les restrictions liées au Covid-19 entravent la récolte de signatures. À gauche comme à droite, on demande au gouvernement d’intervenir. En vain.

Cet été, les récoltes de signatures devaient être effectuées dans le respect de règles strictes. Les nouvelles restrictions qui ont vu le jour en Suisse romande compliquent encore un peu plus la situation.
Dans les rues de Genève
Cet été, les récoltes de signatures devaient être effectuées dans le respect de règles strictes. Les nouvelles restrictions qui ont vu le jour en Suisse romande compliquent encore un peu plus la situation.
© Maurane Di Matteo.

Le coronavirus est un casse-tête pour ceux qui tentent de faire aboutir un référendum ou une initiative populaire. L’avalanche de restrictions transforme la récolte de signatures en parcours du combattant. «C’est compliqué, admet Delphine Klopfenstein Broggini, (Verts/GE), qui combat la nouvelle loi antiterroriste. Normalement, nous sommes présents lors des grandes manifestations ou festivals. Ces derniers étant interdits, il ne reste plus ou moins que les supermarchés pour approcher les gens.»

«Nous refusons d’être des vecteurs de la propagation du virus.»

Une personne qui récolte des signatures

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.