Passer au contenu principal

GenèveLe CICR s’apprêterait à supprimer une centaine de postes

Le CICR devrait annoncer dans les prochains jours un plan d’économies, faute de pouvoir boucler son budget prévisionnel de plus de 2 milliards.

Le siège du CICR à Genève.
Le siège du CICR à Genève.
KEYSTONE

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) fait face à des défis en raison des effets de la pandémie. Il est confronté à des «décisions difficiles» pour son personnel, mais va tenter de minimiser l’impact sur les collaborateurs.

Ces six derniers mois, les activités ont été maintenues ou même étendues pour assister les populations les plus vulnérables face au coronavirus, a dit mardi à Keystone-ATS un porte-parole de l’organisation. Le Covid «a accentué les défis opérationnels et financiers», alors qu’il faut aider le plus de personnes possible.

«Minimiser les pertes d’emplois»

«Nous ne sous-estimons pas les inquiétudes de notre personnel et nous nous efforcerons de minimiser les pertes d’emplois», explique le porte-parole. Lundi soir, la RTS avait mentionné des dizaines de licenciements possibles.

Selon des sources convergentes, une centaine de postes seraient menacés au siège à Genève. Une partie des licenciements aurait été prononcée vendredi dernier et une seconde mardi matin.

Une décision pourrait être officialisée dans les prochains jours, une fois qu’elle aura été relayée auprès de tous les collaborateurs affectés. «Ce n’est qu’en prenant de telles mesures que nous pourrons continuer à assister et protéger les victimes des conflits armés», dit le porte-parole.

ATS/NXP