Passer au contenu principal

Amérique latineLe Chili demande un crédit de 23,8 milliards au FMI

Bousculé par une crise sociale doublée d’une crise sanitaire, le Chili demande une ligne de crédit modulable au FMI.

La tour commerciale Costanera à Santiago.
La tour commerciale Costanera à Santiago.
AFP

Les autorités du Chili ont demandé au Fonds monétaire international (FMI) une ligne de crédit modulable d’environ 23,8 milliards de dollars (23,07 milliards de francs) sur une période de 2 ans, a annoncé mardi l’institution de Washington dans un communiqué.

Le pays a été secoué pendant six mois par un mouvement de contestation sans précédent en raison de profondes inégalités socio-économiques. La crise sociale s’est arrêtée avec la pandémie de coronavirus.

«À titre de précaution»

La demande du Chili devrait obtenir l’aval du FMI puisque sa directrice générale Kristalina Georgieva a l’intention de recommander au conseil d’administration d’approuver cette requête. La demande sera examinée dans les semaines à venir, a précisé le FMI. «Cette ligne de crédit permet de prémunir (les pays) contre les chocs extérieurs», explique-t-il, soulignant que cet instrument est fourni aux pays présentant «des antécédents économiques très solides pour prévenir et résoudre des crises».

Selon le site du FMI, seuls trois avaient fait appel jusqu’ici à cette ligne de crédit modulable: la Colombie, le Mexique et la Pologne. «Aucun d’entre eux n’a encore effectué de tirage sur sa ligne de crédit, mais la LCM a fourni à ces pays un recours précieux et a aidé à renforcer la confiance des marchés en période d’accentuation des risques», explique le Fonds. S’agissant du Chili, les autorités ont elles aussi l’intention d’utiliser cette ligne de crédit «à titre de précaution», selon le FMI.

NXP/ATS