Passer au contenu principal

Encre bleueLe baromètre genevois

Steeve Iuncker Gomez

«Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville; quelle est cette langueur qui pénètre mon cœur?» Oui je sais, on a fait plus gai que ces vers de Verlaine. Mais comment ne pas avoir le vague à l’âme, avec ce qui nous tombe dessus? Et je ne parle pas seulement de la pluie, du froid, des nouvelles mesures sanitaires, des fermetures, des annulations et de la résignation qui s’installe.

Je veux parler de notre symbole genevois. Du Jet d’eau, donc. Celui qui est le baromètre du moral et de la prospérité de la cité. Eh bien il a été coupé net hier. Couic! Plus de jet, plus d’eau qui monte au ciel pour ensuite se disperser librement au gré des vents. Plus de présence réconfortante dans la rade. Plus de repère. Plus rien. C’est dire si l’heure est grave. Pas de panique Julie, il reviendra. Il est juste arrêté «pour des raisons d’entretien et de maintenance annuels», nous assurent les SIG.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.