Passer au contenu principal

En attendant la scèneLe Ballet Béjart se redéploie sur la Toile

La célèbre compagnie diffusera des extraits de spectacles, interviews et documentaires en VOD sur bejart.tv.

La célèbre compagnie lance une plateforme de vidéos à la demande.
La célèbre compagnie lance une plateforme de vidéos à la demande.
GRÉGORY BATARDON

Privé des sensations du plateau et du frémissement de ses spectateurs, le Ballet Béjart tient à maintenir un lien précieux avec son public. Même si ce lien doit rester virtuel. Dans l’attente de jours meilleurs, donc, la célèbre compagnie de danse se redéploie sur la Toile: dès ce jeudi 4 mars, bejart.tv, plateforme de vidéos à la demande, diffusera des vidéos d’archives, d’interviews du maître et des documentaires. La compagnie offrira également «Coups d’oeil-Clin d’œil», soit des extraits de son répertoire en visionnage libre.

Le quotidien du BBL

En guise de prologue, le BBL diffuse un riche programme garni d’extraits de spectacles, d’une interview donnée par Maurice Béjart en 1971 et de quatre documentaires de la réalisatrice espagnole Arantxa Aguirre. La cinéaste raconte le quotidien de la compagnie dans un quadriptyque: «Le cœur et le courage» (2010), «Le Béjart Ballet Lausanne au Palais Garnier» (2012), «Une Américaine à Paris» (2012) et «Le Béjart Ballet Lausanne en tournée en Chine» (2013). Déjà riche, le catalogue de bejart.tv s’étoffera au fil des semaines.

Pendant cette parenthèse, les danseurs continuent de répéter malgré le spleen ambiant. «C’est très difficile de maintenir le moral des danseurs. Il nous faut jouer devant un public. Un ballet, s’il n’est pas présenté, n’existe pas», confiait Gil Roman, directeur du BBL, à l’ATS. En octobre dernier, la compagnie a pu présenter sa dernière création, «Basso continuum» de Gil Roman, suivie des «7 danses grecques» de Maurice Béjart, à l’Opéra de Lausanne.

L’abonnement à bejart.tv sera à 15,99 dollars (US) pour l’année. Pour celles et ceux qui souhaitent louer les documentaires à l’unité, ils seront chacun à 1,99 dollar pendant le 1er mois du lancement, puis à 3,99 dollars.