Passer au contenu principal

PsychologieLe baiser sait tout de votre couple

S’embrasser, baromètre de la relation amoureuse et potion magique des partenaires? Affirmatif, avance une étude japonaise, qui le voit même comme une thérapie.

La sexologue Romy Siegrist parle du baiser comme «d’une danse avec l’autre». Si le partenaire n’est plus dans le rythme, s'il manque d’enthousiasme ou d’implication, c’est que, quelque part, il est aussi un peu ailleurs.
La sexologue Romy Siegrist parle du baiser comme «d’une danse avec l’autre». Si le partenaire n’est plus dans le rythme, s'il manque d’enthousiasme ou d’implication, c’est que, quelque part, il est aussi un peu ailleurs.
Unsplash

Le premier baiser avec Chouchou ou Loulou, on s’en souvient, oui. Mais le deuxième, puis le troisième? Un peu moins. Jusqu’à ce qu’il fasse partie du paysage quotidien et devienne un réflexe, un automatisme, mignon toujours, certes, mais qu’on remarque à peine. Pendant ce temps, on veille à la qualité des relations au lit, à l’accès au plaisir, à l’égalité devant l’orgasme des deux partenaires, comme si le sexe était le seul corps-à-corps à chouchouter et la clé de voûte de la satisfaction du couple. «C’est vrai, le baiser est finalement presque un peu tabou dans les relations stables, constate Romy Siegrist, sexologue au cabinet SexoraxiS. C’est quelque chose dont parlent peu les couples, ils questionnent rarement le degré de satisfaction qu’il leur donne et le rôle dont il est investi. S’embrasser lorsqu’on est ensemble est juste vu comme évident.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.