Passer au contenu principal

GenèveLe procès de Dominique Giroud est renvoyé

L’avocat d’un des accusés dans ce dossier a été testé positif au Covid-19. Il faudra attendre 2021 pour le procès du vigneron entrepreneur.

Dominique Giroud, ici dans son entreprise, est suspecté d’avoir voulu faire hacker les ordinateurs de deux journalistes qui enquêtaient sur lui.
Dominique Giroud, ici dans son entreprise, est suspecté d’avoir voulu faire hacker les ordinateurs de deux journalistes qui enquêtaient sur lui.
LMS

Le procès de Dominique Giroud, qui devait s’ouvrir lundi devant le Tribunal de police de Genève, est renvoyé. L’avocat d’un des accusés dans ce dossier a en effet été testé positif au Covid-19. Le procès est reporté à l’année prochaine.

L’avocate d’un coaccusé dans cette affaire, a reçu vendredi un courrier du Tribunal de police qui indique le renvoi du procès et propose deux nouvelles dates pour sa tenue. Les débats pourraient avoir lieu la semaine du 22 au 28 mars ou la semaine du 12 au 18 avril.

Un autre problème qu’aurait posé le maintien du procès la semaine prochaine comme envisagé a en outre été évoqué. Le défenseur d’un autre coaccusé avait prévenu le tribunal qu’il ne pourrait se rendre à l’audience lundi. L’avocat, fragile des poumons, avait dit craindre pour sa santé.

«Hacking éthique»

Dominique Giroud, 49 ans, devait être jugé à partir de lundi pour instigation à tentatives de soustraction de données. Le Ministère public lui reproche d’avoir, en 2014, voulu pirater les ordinateurs de deux journalistes, au Temps et à la RTS, qui enquêtaient sur ses déboires avec le fisc.

Le vigneron entrepreneur devait être assis sur le banc des accusés au côté de trois autres protagonistes de l’affaire: un informaticien de 40 ans, spécialisé dans le «hacking éthique», un détective privé genevois de 49 ans et un ancien agent fédéral du service des renseignements de 43 ans.

ATS/NXP