Passer au contenu principal

Procès à ParisL’ancien fanatique du djihad se prend aujourd’hui pour un guignol

Quand ils ont été arrêtés, ils n’avaient rien fait, mais le groupe de l’émir vaudois MJ s’est tellement gavé de haine et de projets terroristes sur internet que ses membres risquent 30 ans de prison.

MJ avec sa famille avant son arrestation. Sa femme, Colombienne, a été expulsée de Suisse, et leurs deux enfants, retirés de leur garde, ont été placés chez leur grand-mère.
MJ avec sa famille avant son arrestation. Sa femme, Colombienne, a été expulsée de Suisse, et leurs deux enfants, retirés de leur garde, ont été placés chez leur grand-mère.
DR

A-t-il réellement conscience de ce qu’il risque? Dans le box de la Cour d’assises de Paris, MJ fait figure d’accusé principal. Il est l’«émir» des six hommes qui comparaissent avec lui jusqu’au 15 janvier pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». Un groupe hétéroclite fait de jeunes Niçois et d’un papy de 68 ans, de deux Parisiens et du Vaudois MJ.

Ce Suisse d’origine croate n’avait jamais rencontré ses coaccusés mais, pendant des mois, en 2017, il n’a cessé de discuter avec eux attentats terroristes à travers la messagerie sécurisée Telegram. Arrêtés en novembre 2017 sans avoir fait quoi que ce soit de concret, ils croupissent depuis lors en prison.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.