Passer au contenu principal

Interview de Stéphane Foucart«La votation suisse est le dernier espoir face au lobby des pesticides»

Stéphane Foucart: «La votation suisse, par sa radicalité, est à la mesure des dégâts qu’on inflige à l’environnement.»

Avez-vous entendu parler, depuis Paris, des initiatives suisses contre les pesticides?

Oui, on en a beaucoup entendu parler, au moins dans le milieu des scientifiques qui travaillent sur ce problème. C’est quelque chose de complètement inédit, dans un pays occidental, qu’on demande à la population de se prononcer sur cette question qui est technique mais surtout politique: veut-on maintenir l’agriculture dans le système actuel, avec tous les dégâts qu’il peut engendrer sur l’environnement et la santé? Ou veut-on changer pour donner plus de valeur à ce qu’on mange, tout simplement? C’est intéressant, inédit et important.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.