Passer au contenu principal

GenèveLa Ville pourrait se passer des bénévoles, «l’âme» des cuisines scolaires

Depuis plus d’un siècle, des associations gèrent la distribution de nourriture à midi dans les écoles. Une prestation que le Conseil administratif envisage de municipaliser.

Plusieurs incidents impliquant des bénévoles ont été rapportés à la Ville.
Plusieurs incidents impliquant des bénévoles ont été rapportés à la Ville.
Chris Blaser

Jacques Hämmerli est un homme en colère. Voilà dix ans que cet ancien haut commis de l’État œuvre comme bénévole auprès de l’Association des cuisines scolaires de Saint-Gervais. Avec son épouse, il faisait partie de l’équipe du lundi. Une semaine sur trois, il dressait les tables dans le réfectoire de l’école primaire, coupait le pain, remplissait les carafes d’eau, puis servait les plats aux enfants, avant de débarrasser. Mais, en 2018, la Ville de Genève a décidé de suspendre pendant plusieurs mois l’activité des bénévoles, après que des incidents impliquant certains d’entre eux lui ont été rapportés. «Le but de ces accusations, c’était de nous virer», assure Jacques Hammerli.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.