Passer au contenu principal

PlainpalaisLa vie est belle et gourmande sur la terrasse du Café des Sources

Éric Vouriot, patron et chef de cuisine, décline des mets bistrotiers, souvent canailles, arrosés de crus fort bien sélectionnés.

Le chef et patron, Éric Vouriot (à droite), et ses deux acolytes en cuisine, Fabrice Pothonnier et Thales Valentini.
Café des Sources
Le chef et patron, Éric Vouriot (à droite), et ses deux acolytes en cuisine, Fabrice Pothonnier et Thales Valentini.
Laurent Guiraud

La terrasse du Café des Sources est régulièrement prise d’assaut. Ce n’est pas un hasard. Éric Vouriot, patron et chef de ce sympathique bistrot de quartier, a toujours su conjuguer une excellente cuisine bistrotière, souvent canaille, et une sélection de vins en parfaite adéquation avec les plats servis.

Comment ne pas succomber aux plaisirs de saveurs fortement exprimées, de cuissons maîtrisées, de mariages classiques hors des modes?

Des moments gourmands dans une ambiance joyeuse grâce aux adorables jeunes femmes assurant le service. Une soirée parfaite. Enfin, presque, parce que les chaises installées le long de la devanture n’avaient pas de coussins. Dur, dur…

À l’apéritif, les convives se partagent quelques planchettes bien sympathiques de viande séchée, de fromage, de foie gras ou de malakoffs. Ces derniers deviennent incontournables. Parce qu’ils sont mini, tout ronds, tout croustillants, tout moelleux à cœur.

Ils se dévorent avec quelques cornichons. Sur l’assiette trône aussi un petit tube de moutarde Grey-Poupon. Original.

Salade ensoleillée de calamarettis

La salade de calamarettis se décline dans un joyeux capharnaüm ensoleillé. Les mollusques ont doré dans la poêle avant de sauter sur l’assiette en compagnie de petites olives savoureuses, de tomates cerises, d’oignon rouge émincé, d’artichauts violets et de roquette.

Restons dans cette ambiance méditerranéenne pour attaquer une mozzarella di bufala bien dodue et crémeuse. Elle s’exhibe sur un tartare de tomates ananas et de Crimée.

Une composition associée à un caviar d’aubergines très bon, mais qui serait encore meilleur avec une petite tonalité fumée. Des pignons, quelques feuilles de basilic, de la roquette complètent le décor. Toutes ces saveurs se dégustent avec un pain aux olives tout à fait délicieux.

Carré de porc de Jussy

Éric Vouriot travaille des carrés de cochons élevés au Domaine du Château du Crest, chez Josef Meyer, à Jussy. Cuits à basse température, ils sont tranchés en larges côtes épaisses comme trois doigts, posées sur un lit de fenouil, de carottes, de courgettes et de poivrons.

Leur chair est fondante, presque confite, nappée d’un jus réduit parfumé au miel et aux épices. Un beau moment de gastronomie couronné par des pommes allumettes croustillantes.

La soupe de fraises et les bricelets de Lulu

Un peu de fraîcheur pour terminer? Alors plongeons notre cuillère dans cette soupe de fraises parfumée à la menthe. Elle est agrémentée de fruits entiers et de crème glacée à la vanille.

Et n’oublions surtout pas les sublimes bricelets roulés de Lulu, d’une finesse remarquable. Lulu les réalise depuis plusieurs années pour Éric Vouriot.

Une terrasse accueillante.
Café des Sources
Une terrasse accueillante.
Laurent Guiraud