Passer au contenu principal

ClassementLa Suisse toujours plus compétitive

Pour la troisième année consécutive, la Suisse gagne une place au classement de la compétitivité mondiale établi par l’IMD à Lausanne, trônant désormais à la troisième place derrière Singapour et le Danemark.

La Suisse n’en finit pas de grimper dans le classement de la compétitivité à l’échelle mondiale, établit par l’institut lausannois IMD. (archive)
La Suisse n’en finit pas de grimper dans le classement de la compétitivité à l’échelle mondiale, établit par l’institut lausannois IMD. (archive)
KEYSTONE/GAETAN BALLY

La Suisse est de nouveau montée d’un cran dans le classement 2020 de la compétitivité mondiale établi par l’institut IMD. Elle s’est hissée sur la troisième marche du podium, derrière Singapour et le Danemark.

«L’avantage des petites économies dans la crise actuelle vient de leur capacité à lutter contre la pandémie et de leur compétitivité économique» estime Arturo Bris, directeur du centre de compétitivité de l’IMD, cité dans l’étude publiée mardi, soulignant leur «facilité à trouver un consensus social».

Pour la troisième année consécutive, la Suisse gagne une place au classement établi par le prestigieux institut lausannois, à la faveur de son «économie vigoureuse alimentée par un commerce international robuste», étayée par son «infrastructure scientifique et ses systèmes de santé et d’éducation».

Les Etats-Unis à la peine

Derrière Singapour, qui consolide son hégémonie, le Danemark affiche une progression de six positions par rapport à l’édition 2019 du classement. L’IMD souligne la performance du pays scandinave – désormais fer de lance européen en matière d’efficience – dans des critères comme l’investissement et la productivité.

Deuxième du classement l’année dernière, Hong Kong est relégué à la cinquième place, un recul à mettre sur le compte de la performance mitigée de son économie, ainsi que du marché du travail et du contexte social. «Les atouts sous-jacents de son économie restent cependant en place», soulignent les auteurs de l’étude.

Les Etats-Unis, champions du monde de la compétitivité il y a tout juste deux ans, ont encore perdu trois places et se retrouvent encore de justesse dans le top 10. «Les guerres commerciales ont affecté l’économie chinoise et américaine, inversant leur trajectoire de croissance», commente l’IMD. L’ex-Empire du milieu est retombé quant à lui du 14e au 20e rang.

Principal partenaire économique de la Suisse, l’Allemagne est restée sur ses marques, à la 17e position, comme l’Italie (44e). La France (31e) en revanche, a reculé d’une place.

Le dernier wagon comporte toujours les mêmes occupants, à savoir, le Venezuela – qui reste titulaire de la lanterne rouge – l’Argentine et la Mongolie.

ATS/NXP