Passer au contenu principal

EmploiLa Suisse flexible pour concilier travail et famille

Selon l’Office fédéral de la statistique, la Suisse est flexible quand il s’agit de concilier vie professionnelle et vie familiale.

Une mère télétravaille avec son petit.
Une mère télétravaille avec son petit.
Photo d’illustration/Keystone

En Suisse, le travail permet une grande flexibilité aux salariés qui assument des responsabilités familiales. Pas moins de 70% d’entre eux peuvent décaler leurs horaires de travail à court terme et ils sont 53% à pouvoir prendre des journées de congé sans entamer leur solde de vacances, indique une étude publiée mardi par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Dans les pays voisins, ce type d’adaptation des horaires est nettement moins fréquent, indique l’OFS, qui se base sur une étude menée en 2018. En Autriche, 49% des salariés peuvent décaler leurs horaires de travail à court terme, et 38% prendre des congés sans entamer leur solde de vacances. En Allemagne, ces taux atteignent respectivement 38% et 34%. Ils sont de 35% et 33% en Italie. En France, les taux s’élèvent à 32% et 21%.

Au moins un obstacle à la conciliation

Des obstacles semblent toutefois empêcher de concilier pleinement travail et vie de famille. Les personnes actives assumant des tâches de prise en charge (par exemple éducation des enfants, soutien aux parents âgés) ont été les plus nombreuses en France et en Suisse à citer au moins un obstacle majeur.

Plus de la moitié des sondés dans ces deux pays ont mentionné la durée, l’imprévisibilité et le caractère défavorable des horaires de travail comme freins. La longueur du trajet jusqu’au lieu de travail ainsi que l’exigence du travail trop élevée ont également été citées.

Dans la plupart des pays d’Europe, une nette majorité des sondés ne perçoivent aucun obstacle à la conciliation travail-famille, montre l’étude. En Suisse, 36% de la population résidante permanente de 18 à 64 ans – soit 1,9 million de personnes – assumaient régulièrement au moins une tâche de prise en charge en 2018.

Ces résultats se fondent sur le module «Conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale», coordonné à l’échelle européenne, de l’Enquête suisse sur la population active en 2018.

ATS/NXP