Passer au contenu principal

Classement des Nations UniesLa Suisse en tête pour le commerce électronique

L’indice annuel de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement place la Suisse en tête de la liste des pays les mieux équipés pour le commerce en ligne entre entreprises et clients individuels.

La quasi-totalité de la population suisse achète en ligne.
La quasi-totalité de la population suisse achète en ligne.
Keystone

La Suisse est le pays le mieux armé pour le commerce électronique entre entreprises et clients individuels. Elle a dépassé les Pays-Bas dans l’indice annuel de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) dévoilé mercredi à Genève.

La Suisse arrive pour la première fois au premier rang parmi plus de 150 pays. L’année dernière, 97% de la population suisse utilisait internet, affirme la CNUCED, dirigée provisoirement depuis mardi par la Belge Isabelle Durant en attendant un nouveau secrétaire général. Plus largement, l’Europe reste de loin la région la mieux préparée au commerce électronique. Huit des 10 meilleurs viennent de cette zone.

Décalage «énorme»

L’agence onusienne appelle à oeuvrer pour réduire le décalage avec les pays les moins bien dotés pour élargir le nombre de personnes en ligne, une action encore plus importante avec la pandémie. Celui-ci reste «énorme», explique la cheffe de la division de la CNUCED en charge de l’indice, Shamika N. Sirimanne.

Alors que plus de 70% des habitants de certains États achètent en ligne, cette part est largement inférieure à 10% dans la plupart de ceux aux revenus bas ou intermédiaires. Au total, la valeur du commerce électronique en 2018 était estimée à plus de 3900 milliards de francs, en augmentation de 7% sur un an.

Les pays sont évalués dans l’indice sur l’accès à des infrastructures sûres pour internet ou encore sur la part de leur population en ligne qui utilise des prestations financières numérisées. Parmi les 20 moins bons, 18 sont des pays pauvres. De son côté, la Chine est loin derrière les États-Unis qui se trouvent eux au 12e rang, selon l’ONU.

ATS

1 commentaire
    botaniC

    Pour réussir dans le commerce en ligne, il y a entre autres, 3 critères primordiaux.

    Il faut d'abord proposer un catalogue surdimensionné offrant un choix hors dimensions. Vient ensuite naturellement la qualité et le prix qui doit défier toute concurrence, tout en offrant une rapidité d'envoi ou de retours, sans frais. Fini l'époque ou le consommateur se résignait à payer des frais de port irréalistes. Le tout naturellement dans un environnement de paiement digital sécurisée.

    Sur le point de la sécurité, les société émettrices de cartes de crédit en Suisse sont un modèle d'exemplarité et de fiabilité. Toute contestation est généralement traitée rapidement tout comme les remboursements. Les litiges en cas de fraude bénéficient en Suisse d'une efficacité de traitement et remboursement, enviée parfois par nos voisins en Europe.

    En effet, plusieurs connaissances en France relèvent le cauchemar et la galère avec la non entrée en matière ou non remboursement par les banques françaises gérant les cartes de paiement des particuliers (nos cartes de crédit).

    La Suisse à la chance d'avoir une fiscalité douce et une franchise et tolérance douanière qui fait parfois pâlir nos voisins d'envie.

    Aux détaillants de profiter de ce contexte fiscal favorable et de miser sur un business plan qui a fait la prospérité des géants de la branche : il vaut mieux faire 1 CHF de bénéfice sur 1 million de ventes, au lieu de cibler 10 frs de bénéfice que sur 100 ventes.