Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Prix de l’architecture (4/10)La sobriété pour servir la lumière et la matière

Des bâtiments qui «vont à l’essentiel», comme un choix politique.
Aux Sciers, la série d’immeubles remodèle le paysage au-dessus de Plan-les-Ouates.
Un béton beige qui vibre au soleil.

Portique généreux

Un univers de béton.

Le corps de la ville

Les architectes Andrea Bassi et Roberto Carella, qui entourent Frédéric Perone, responsable du service Construction et travaux de la CPEG, le maître d’ouvrage.
30 commentaires
Trier:
    MbF

    Eh bien même si c’est réussi de l’intérieur, cette sobriété est glaciale. Et elle évoque une mode actuelle, qui se répand dans toutes les nouvelles constructions, souvent en bien pire, lorsque les architectes optent pour les façades noires ou anthracite. Un peu d’attention à la vegetalisation, au couleurs, à la lumièr ne feraient pas de mal. Vous avez présenté ici bien d’autres projets plus réussis, plus chaleureux, plus organiques. Là, je cale.