Passer au contenu principal

BardonnexLa simplicité réjouissante et originale de La Comète

Dans ce bistrot champêtre, petit frère du Café Babel, on se régale de mets généreux réalisés par le chef Bernard Antony.

Bernard Antony, chef de cuisine de La Comète.
La Comète
Bernard Antony, chef de cuisine de La Comète.
© Steeve Iuncker-Gomez

Dans ce bistrot champêtre, petit frère du Café Babel, on se régale de mets généreux réalisés par le chef Bernard Antony.

Bien sûr, le Café Babel, à Bardonnex, offre un décor de charme. Mais il serait dommage d’oublier son petit frère voisin, La Comète, où le chef de cuisine Bernard Antony surprend par son originalité. Les deux établissements appartiennent au même propriétaire, des synergies sont certainement appliquées dans les deux cuisines. Mais chacune a son chef. À La Comète, le cadre est simple, style pinte de campagne, et le service très décontracté.

Alors installons-nous à une des vénérables tables en bois et guignons sur la carte ce que nous réserve le chef. Branchons-nous sur ce curieux tacchino tonnato. Une variation sur la célèbre entrée italienne. Il faut juste savoir que tacchino veut dire dinde dans la langue de Dante.

Le chef cuit le filet du volatile sous vide avec tant de précaution que la chair reste nacrée, puis tranchée finement. Franchement, on dirait du veau, on peut s’y laisser prendre, surtout dégusté avec la fameuse sauce au thon, qui n’est pas élaborée à base de mayonnaise mais de vinaigrette, donc beaucoup plus légère.

L’artichaut breton est annoncé, lui, en deux services. On suçote les feuilles pour commencer et on attend le fond préparé en cuisine. Il est débité en petits dés et reconstitué en tartare avec tomates séchées, oignon, échalote, pignons et vinaigrette. Quel plaisir!

Les tartares sont d’ailleurs un peu les vedettes de la carte. Au bœuf, au saumon, au thon et aux légumes. Ce dernier vous envoie au paradis des végétariens. On retrouve l’esprit de l’artichaut avec, en prime, des asperges, de la coriandre, de la poudre d’amande, un parfum d’huile de noisette. Bref, le bonheur!

Les carnassiers se repaîtront du suprême de volaille, moelleux, nappé de sauce aux morilles. Quelques tagliatelles al dente et une jardinière de légumes en bâtonnets juste résistant sous la dent et enrobés de beurre.

Bernard Antony est un très bon cuisinier, qui a travaillé il y a longtemps avec Christian Grenard à la Perle du Lac avant de se promener au Moyen-Orient, puis de devenir chef de production chez Mövenpick. Il a trouvé à Bardonnex l’occasion de démontrer son talent dans la confection de plats simples et goûteux.