Passer au contenu principal

GenèveLa sécheresse met à mal l’Allondon

Toutes les activités impliquant un accès à l’eau de l’Allondon sur le territoire genevois, comme la pêche, la baignade ou l’orpaillage, sont interdites jusqu’au 30 septembre.

Il est désormais interdit de pêcher sur une partie de l’Allondon à cause des risques que la sécheresse fait peser sur la faune (archives).
Il est désormais interdit de pêcher sur une partie de l’Allondon à cause des risques que la sécheresse fait peser sur la faune (archives).
KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Une partie de la rivière l’Allondon sur territoire genevois a été mise à ban afin d’anticiper les risques liés à la sécheresse et aux étiages sur la faune. Toutes les activités impliquant un accès à l’eau, comme la pêche, la baignade ou l’orpaillage, sont interdites jusqu’au 30 septembre.

Le dispositif de prévention a été déjà appliqué l’année dernière, a rappelé mercredi le Conseil d’Etat genevois. Il est activé lorsque le débit de la rivière passe en dessous de 400 litres par seconde. Le tronçon concerné s’étend de l’embouchure du nant de Pralie, en amont, au pont des Baillets, en aval. Ce secteur ombragé est un refuge pour la faune piscicole.

ATS/NXP