Passer au contenu principal

Abandon des énergies fossilesLa révolution énergétique devient concrète

La Chine mais également l’Union européenne et bientôt la Suisse misent sur l’hydrogène.

La Chine, l’Allemagne, l’ Union Européenne et la Suisse planchent sur des solutions à base d’hydrogène pour remplacer les énergies fossiles. À Renens, EH Group Engineering est specialiste de la pile a hydrogène.
La Chine, l’Allemagne, l’ Union Européenne et la Suisse planchent sur des solutions à base d’hydrogène pour remplacer les énergies fossiles. À Renens, EH Group Engineering est specialiste de la pile a hydrogène.
Yvain Genevay

La transition énergétique ne se fera pas sans l’hydrogène. Il y a quelques mois, la Chine a fait de l’hydrogène la priorité de ses investissements dans l’énergie. Et depuis quelques semaines les annonces se multiplient. L’ Allemagne, qui a décidé d’abandonner le charbon et le nucléaire, sait que sa sortie des énergies fossiles exige un médiateur particulier: l’hydrogène. Ce gaz, l’élément le plus abondant de l’univers, a deux grandes qualités. Il permet de stocker d’énormes quantités d’énergie et peut être recombiné avec du dioxyde de carbone (CO2) pour former un carburant synthétique. C’est en réalité un vecteur énergétique idéal, pour autant que l’hydrogène soit produit à partir d’énergie renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, etc.). La manière la plus élégante de produire de l’hydrogène est de le faire par électrolyse de l’eau. Le gaz peut ensuite être injecté dans une pile à combustible où il est mélangé à l’air, produisant un courant électrique. Sur le marché, il existe déjà des modèles de voitures roulant à l’hydrogène, les plus connus sont la Mirai, de Toyota, et la Nexo, de Hyundai. Les piles à combustible peuvent également produire de l’électricité et de la chaleur pour un immeuble.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.