Passer au contenu principal

États-UnisLa revanche de Merrick Garland, nouveau ministre de la Justice

Le candidat au poste de procureur général de l’administration Biden a remporté lundi son face-à-face avec les sénateurs républicains qui avaient bloqué sa nomination à la Cour suprême en 2016.

Merrick Garland a prêté serment au début de son audience au Sénat pour sa confirmation au poste de procureur général des États-Unis.
Merrick Garland a prêté serment au début de son audience au Sénat pour sa confirmation au poste de procureur général des États-Unis.
keystone-sda.ch

Merrick Garland avait attendu ce moment pendant près de 5 ans. Le juge fédéral, dont la nomination à la Cour suprême par Barack Obama avait été bloquée en 2016 par les sénateurs républicains, a pris lundi une revanche sans appel et sans rancune face à ces mêmes élus conservateurs. Le juriste âgé de 68 ans a survolé son audience au Congrès en vue de sa confirmation au poste de procureur général de l’administration Biden. Il a même reçu les louanges des Sénateurs républicains, soucieux de faire oublier leurs manigances de 2016, visant alors à offrir à leur parti un siège supplémentaire à la Cour suprême.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.