La retraite des femmes à 65 ans se heurte à un mur

AVSLe Conseil fédéral confirme sa volonté d’harmoniser l’âge de la retraite. Son projet est critiqué tant par les patrons que les syndicats.

Le conseiller fédéral Alain Berset lors de la conférence de presse du mercredi 3 juillet.

Le conseiller fédéral Alain Berset lors de la conférence de presse du mercredi 3 juillet. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un jour après que les partenaires sociaux ont présenté leurs recettes pour le 2e pilier, le Conseil fédéral a dévoilé ce mercredi les grands axes de sa réforme pour l’AVS (AVS 21). Il confirme sa volonté d’augmenter l’âge de départ à la retraite des femmes à 65 ans, ce que le peuple a refusé à deux reprises. Des mesures compensatoires sont prévues (lire l’encadré). Le message sera transmis aux Chambres à la rentrée. Le projet suscite déjà de vives critiques.

«Cette réforme se fera sur le dos des femmes. C’est incroyable que le Conseil fédéral n’écoute pas les revendications de la rue, trois semaines après la grève du 14 juin, s’exclame la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (PS/FR). De nombreuses femmes se retrouvent dans une situation précaire à la retraite parce qu’elles n’ont pas cotisé au maximum ou parce qu’elles ont divorcé. Certaines ne touchent même pas de 2e pilier!» Avec une année de rentes en moins, elle calcule que les femmes perdraient au total 10 milliards de francs d’ici à 2030. Dans une motion, elle préconise pour sa part de renforcer les rentes AVS pour lutter contre la pauvreté.

L’Union syndicale suisse (USS) rejette également cette hausse. «Au lieu de s’attaquer à la vraie problématique des rentes insuffisantes, le Conseil fédéral continue à miser sur un relèvement de l’âge de la retraite des femmes», déplore l’organisation syndicale.

Compensations critiquées

Pour mémoire, le refus d’une retraite à 65 ans pour tous a déjà été l’un des arguments qui a fait capoter Prévoyance vieillesse 2020 (PV 2020) en 2017. À l’époque, l’USS et le PS soutenaient la hausse de l’âge de la retraite des femmes. Pourquoi dire non cette fois? «La dernière votation sur PV 2020 comportait de substantielles et durables hausses de rentes AVS qu’on ne retrouve pas dans ce projet», répond le président de l’USS, Pierre-Yves Maillard. En clair: les mesures compensatoires prévues ne sont pas suffisantes. Le camp bourgeois, lui, juge la hausse de l’âge de la retraite nécessaire. Mais il bute sur les compensations annoncées, pour une raison inverse à la gauche. Dans ce domaine, deux options avaient été mises en consultation par le Conseil fédéral, l’une à 400 millions de francs et l’autre à 800 millions. Au final, une solution à 700 millions est retenue. Pour le conseiller national Philippe Nantermod (PLR/VS), ces mesures sont «un peu trop chères, même si c’est mieux qu’avec PV 2020». «L’objectif n’est pas d’augmenter l’âge de la retraite des femmes, mais de réduire la facture de l’AVS», ajoute le vice-président du PLR. Pour son parti, seule la variante à 400 millions peut être prise en considération.

L’Union patronale suisse juge elle aussi qu’il faudrait y consacrer cette somme au maximum. L’Union suisse des arts et métiers (USAM) se dit même «résolument opposée à toutes les mesures de compensation liées au relèvement de l’âge de la retraite des femmes». Pour la faîtière des PME, le déficit financier prend «une telle ampleur» que les économies doivent «entièrement servir à l’assainissement de l’AVS». Hausse de la TVA contestée

Si le conseiller fédéral Alain Berset souligne que la nécessité d’une réforme n’est pas contestée, sa réalisation s’annonce compliquée. Les milieux économiques crochent également sur la hausse de la TVA de 0,7 point. Le PLR juge que ce chiffre doit être «largement revu à la baisse». Pour l’USAM et l’Union patronale suisse, il ne devrait pas dépasser 0,3 point. Pour la seconde, le gouvernement prend «de nouveau une mauvaise orientation»: même avec le projet proposé, le premier pilier sera dans les chiffres rouges dans la seconde moitié des années 2020. «Compte tenu du vieillissement de la population et donc du prolongement de la perception des rentes, nous ne serons plus en mesure d’éviter un relèvement général et progressif de l’âge de la retraite», ajoute l’organisation patronale.

Le conseiller national Benjamin Roduit (PDC/VS) regrette que la demande du PDC d’harmoniser la situation des couples mariés et non mariés n’ait pas été suivie. Le PDC soutient en revanche les autres mesures annoncées ce mercredi – notamment la volonté d’encourager «par de vraies mesures incitatives» les Suisses à travailler au-delà de 65 ans. Son collègue Philippe Nantermod salue lui aussi la flexibilisation proposée. Et malgré les critiques, il juge que la réforme va «dans la bonne direction».

Créé: 03.07.2019, 21h43

La réforme AVS 21 en cinq points

But
Avec le projet de réforme fiscale et de financement de l’AVS adopté par le peuple en mai, l’AVS aura environ 2 milliards de francs en plus par an dès 2020. «Ce financement additionnel est très important pour l’AVS, mais il ne suffit pas à lui seul à stabiliser les finances à terme», souligne le conseiller fédéral Alain Berset. Selon le gouvernement, la réforme présentée mercredi permet d’alléger les comptes de 2,8 milliards en 2030 et de garantir la stabilité jusque-là.

Âge de la retraite
Pour les femmes, il passe de 64 à 65 ans, par paliers de trois mois par an à partir de l’année qui suit l’entrée en vigueur.

Mesures de compensation
Environ 700 millions sont prévus afin d’adoucir la potion pour les femmes pendant neuf ans. En cas de retraite anticipée, des taux de réduction plus bas sont appliqués. En cas de retraite à 65 ans ou après, le montant de la rente AVS est amélioré pour celles avec des revenus bas à moyens.

Flexibilité
Chacun peut choisir le moment de partir à la retraite entre 62 et 70 ans. Plusieurs mesures visent à encourager le travail après 65 ans, avec notamment la possibilité de toucher une rente partielle.

Hausse de la TVA
Une augmentation de 0,7 point (de 7,7 à 8,4) en faveur de l’AVS est prévue.

Articles en relation

Le patronat et les syndicats s’entendent sur les retraites

Prévoyance Le taux de conversion sera rabaissé de 6,8% à 6%. Les nouveaux retraités toucheront 200 francs de plus pour compenser. Plus...

Les solutions des patrons romands pour les retraites

Prévoyance Pourtant d’accord sur l’urgence de réforme, patronat et syndicats peinent à trouver un compromis. Compte à rebours Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.