Passer au contenu principal

Solidarité«La précarité actuelle n’est pas une seconde vague, mais une inondation»

Les Colis du Cœur sont de plus en plus sollicités. Son directeur, Pierre Philippe, tire la sonnette d’alarme.

Les Colis du Cœur ont octroyé une aide alimentaire à 6847 personnes la semaine passée.
Les Colis du Cœur ont octroyé une aide alimentaire à 6847 personnes la semaine passée.
MAURANE DI MATTEO

Les Colis du Cœur sont de plus en plus sollicités. La semaine passée, la fondation a octroyé une aide alimentaire à 6847 personnes. C’est 1500 de plus qu’au début du mois d’octobre. «La précarité actuelle n’est pas une seconde vague, mais une inondation. Et l’eau continue de monter», avertit son directeur, Pierre Philippe.

Comment expliquer une telle hausse des demandes? Pierre Philippe avance plusieurs raisons. «Financièrement parlant, la période de fin d’année est généralement plus «tendue» pour les familles en situation de précarité. Les périodes de confinement ont également entraîné une fragilisation financière, voire une perte de revenu, pour les personnes travaillant dans la restauration, l’économie domestique ou comme intérimaires.» Le directeur relève par ailleurs que les achats en France sont aussi plus compliqués à effectuer en raison des limitations de déplacements.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.