Passer au contenu principal

SuisseLa Poste: stabilisation du réseau et nouvelles activités

Le géant jaune veut stabiliser son réseau de succursales au cours des prochaines années ainsi que sa rentabilité. L’accent sera en outre mis sur les services aux PME.

La Poste a livré davantage de colis et moins de lettres durant la pandémie.
La Poste a livré davantage de colis et moins de lettres durant la pandémie.
KEYSTONE/GAETAN BALLY

La Poste veut stabiliser son réseau de filiales et développer de nouveaux domaines d’activité avec des partenaires. Elle constate aussi les effets de la pandémie sur les livraisons de colis, qui ont augmenté.

La Poste veut stabiliser son réseau de succursales au cours des prochaines années. «Nous allons ouvrir nos filiales et offrir de nouveaux services en collaboration avec des partenaires», a déclaré Roberto Cirillo, patron de La Poste, mardi à Zurich. C’est pourquoi elle investit dans les compétences numériques de ses employés.

La Poste est en discussion avec des banques, des compagnies d’assurances et des entreprises du secteur des technologies de la santé. «Ce sont des entreprises qui ont les mêmes problèmes que nous», à savoir qu’elles doivent avoir une présence physique, mais qu’elles sont confrontées à un déplacement des activités vers l’internet.

Pas d’acquisition

La Poste n’a pas l’intention d’acquérir des sociétés. «Nous ne voulons en aucun cas devenir une compagnie d’assurance-maladie, une compagnie d’assurances ou un opérateur de téléphonie mobile», a souligné Roberto Cirillo.

Avec cette nouvelle stratégie, qui doit être mise en oeuvre dès le printemps prochain, La Poste entend stabiliser la rentabilité du réseau des bureaux de poste. L’objectif est d’augmenter le nombre de clients. Une condition préalable à cette stratégie est la réduction du nombre de bureaux de poste à 800 d’ici la fin de 2021 contre 950 actuellement.

Le service postal de demain continuera à assurer le service de base avec ses propres ressources. La Poste a l’intention d’investir 2,4 milliards de francs dans la logistique et la construction de deux nouveaux centres de tri des colis pour faire face à la forte augmentation du commerce en ligne.

Services aux PME

L’entreprise va aussi investir jusqu’à 400 millions de francs dans le domaine de la communication numérique. L’accent sera mis sur les services aux PME, les dossiers médicaux électroniques et le vote électronique.

Le volume des colis a fortement augmenté lors de la première vague du coronavirus. Fin octobre, l’entreprise enregistre une hausse de 23% par rapport aux dix premiers mois de l’année dernière. L’entreprise prévoit une nouvelle augmentation des livraisons de colis pendant la deuxième vague.

Avec l’ouverture de trois nouveaux centres de tri des colis, La Poste devrait cependant pouvoir assumer cette hausse. Elle a également bénéficié de plus de temps qu’au printemps pour se préparer à la nouvelle vague.

Perte importante pour CarPostal

La Poste constate aussi que la diminution du trafic des lettres s’est accélérée. Du côté de CarPostal, le nombre de passagers a baissé. «CarPostal va faire une perte importante», a déclaré Roberto Cirillo.

Dans l’ensemble, la pandémie aura un impact négatif sur les résultats financiers. La Poste s’attend toutefois à un résultat global positif.

Selon Syndicom, de nouvelles difficultés guettent les employés de La Poste à l’approche des fêtes de fin d’année. Le syndicat des médias et de la communication appelle l’entreprise à améliorer les conditions de travail et à respecter les mesures de protection de la santé en vigueur «sinon l’effondrement est assuré».

Le «Black Friday», le «Cyber Monday» et les fêtes de fin d’année «sont déjà un défi en soi». Le volume toujours plus élevé des colis à cause du coronavirus met à rude épreuve le personnel. «Les employeurs doivent faire face à la surcharge de travail avec des salaires plus élevés, suffisamment de personnel fixe et des mesures visant à protéger la santé», écrit le syndicat.

ATS/NXP