Passer au contenu principal

Vidéo à la demandeLa pandémie aura rapproché les mondes du cinéma et de la Toile

Depuis deux mois, distributeurs et exploitants suisses ont trouvé des solutions pour montrer des nouveautés. Un succédané plus qu’une panacée, mais aussi un modèle d’inspiration.

L’enseigne lumineuse du CityClub Pully pourrait accueillir à nouveau des spectateurs dès le 8 juin.
L’enseigne lumineuse du CityClub Pully pourrait accueillir à nouveau des spectateurs dès le 8 juin.
Christian Brun

Peut-être que les salles obscures rouvriront leurs portes le 8 juin. Une certitude, cependant: l’absence de diffusion sur grands écrans aura été douloureuse pour les exploitants comme pour les distributeurs. Les uns comme les autres ont trouvé des alternatives, notamment via les sites de vidéo à la demande (VOD), afin de permettre tout de même aux nouvelles œuvres d’éclore et, éventuellement, de trouver leur public. Une quinzaine d’inédits ont ainsi été «testés» sur ce mode de diffusion: peu ont surnagé dans l’océan de la VOD.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.