Passer au contenu principal

SexualitéLa pandémie a aussi mis le désir sexuel en quarantaine

Stress et confinement ont été, et demeurent, un défi pour les couples comme pour les célibataires, alors que les ventes de sex-toys et les connexions à Tinder sont montées en flèche en Suisse aussi.

Les spécialistes soulignent que pour le désir, une certaine distance est importante. Difficile avec le semi-confinement et le télétravail.
Les spécialistes soulignent que pour le désir, une certaine distance est importante. Difficile avec le semi-confinement et le télétravail.
Getty Images

«On en parle peu avec mon mec, explique Céline, quadragénaire vaudoise, mais 2020 et le Covid, ça n’a pas été la période la plus torride de notre histoire de coupleQuand elle y songe, la pandémie demeure au centre de la problématique. «Lors du premier confinement, on ne s’est pas rendu compte que d’être tout le temps ensemble nous donnait moins envie. C’est plutôt un constat venu avec les mois qui ont passé. Le coronavirus n’y est pas étranger, mais c’est aussi tout ce qu’il a généré. Ennui, stress, absences de sorties, anxiété: ça ne donne pas envie de se sauter dessus

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.