Passer au contenu principal

Exploitation«La pandémie a aggravé le problème du travail des enfants»

Les Nations Unies ont déclaré 2021 Année mondiale de l’élimination du travail des enfants. Le fléau touche un mineur sur dix sur la planète.

Quelque 152 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans dans le monde travaillent, dont environ 73 millions exercent des activités dangereuses.
Quelque 152 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans dans le monde travaillent, dont environ 73 millions exercent des activités dangereuses.
GETTY IMAGES

En finir avec toutes les formes de travail des enfants dans le monde d’ici à 2025. C’est l’objectif que se sont fixé les Nations Unies (dont l’un des sièges est situé à Genève), qui ont décrété 2021 Année internationale de l’élimination du travail des enfants (lire ci-dessous).

Le 21 janvier, l’Organisation internationale du travail (OIT, une agence onusienne elle aussi basée dans la Cité de Calvin), avec l’Alliance 8.7 (un partenariat mondial qui vise l’éradication du travail forcé, de l’esclavage moderne, de la traite des êtres humains et du travail des enfants), a organisé un événement virtuel pour lancer cette année mondiale. Jusqu’à la fin de l’an, une série d’actions doit sensibiliser l’opinion mondiale sur cette problématique qui touche un enfant sur dix.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.