Passer au contenu principal

EssaiLa Mazda2 a progressé de façon réjouissante

La 3e génération a subi un sérieux restylage concernant surtout l’équipement technologique

La Mazda2 est équipée comme une grande.
Mazda2
La Mazda2 est équipée comme une grande.
MAZDA

Montons à bord de la Mazda2 dont la troisième génération a subi un restylage qui lui a permis de rattraper son retard en matière de technologies, en particulier dans le domaine de l’infodivertissement.

Ainsi, le conducteur hérite d’un volant chauffant et d’un rétroviseur intérieur photochromatique. Et la radio adopte enfin les fréquences DAB+ et les fonctions Apple CarPlay et Android Auto.

Si, sur le plan esthétique, la ligne évolue à la marge, on découvre un habitacle mieux insonorisé et des sièges avant redessinés, offrant une meilleure tenue latérale et un confort amélioré.

Côté motorisation, Mazda a choisi de ne proposer qu’une seule motorisation, le quatre-cylindres essence de 1,5 l et 90 ch. Il est géré à choix par une boîte manuelle qui passe de cinq à six vitesses ou une automatique à six rapports et convertisseur de couple.

La première, objet de cet essai, s’est révélée précise et étagée à la perfection. Elle met surtout en exergue la souplesse exceptionnelle d’un moteur capable de repartir en troisième ou quatrième depuis le bas du compte-tours. Une qualité précieuse dans la circulation urbaine où la boîte automatique reste toutefois inégalable.

Mais la vraie nouveauté dans le domaine mécanique reste la technologie de micro-hybridation mise au point par les ingénieurs d’Hiroshima. Sur les modèles à boîte manuelle, ils ont associé au groupe thermique un moteur électrique améliorant le rendement énergétique. Cela permet de diminuer les émissions de CO2 de presque 20 g au kilomètre.

Côté châssis, les suspensions ont aussi été revues et corrigées pour en améliorer la souplesse. En comparant en parallèle les deux versions de cette génération, l’amélioration reste vraiment modeste.

Mazda a bien entendu équipé la nouvelle venue des dernières technologies de sécurité active et passive. Comme le système «Cruise Control» permettant de conserver une distance constante avec le véhicule qui précède.

Mais aussi l’aide au freinage intelligent avec détection des piétons, le système de maintien dans la voie et la reconnaissance des panneaux de signalisation. Cette dernière n’est d’ailleurs pas plus efficace que chez la quasi-totalité des constructeurs.

Ce n’est pas le cas de l’éclairage à LED adaptatif composé de vingt blocs permettant de ne pas éblouir les conducteurs venant en sens inverse qui équipait la version Revolution essayée. Comme la caméra à 360° qui transforme les parcages en jeu vidéo!