Passer au contenu principal

L’Italie diviséeLa Lombardie est soupçonnée d’avoir enjolivé les bilans

Alors que le taux de contagion en Lombardie est le triple de la moyenne nationale, le gouvernement hésite à rouvrir les frontières des régions et du pays.

Des policiers patrouillent dans le quartier des Navigli, à Milan. La Lombardie concentre à elle seule près de la moitié des victimes italiennes de la pandémie.
Des policiers patrouillent dans le quartier des Navigli, à Milan. La Lombardie concentre à elle seule près de la moitié des victimes italiennes de la pandémie.
AP Photo/Luca Bruno

La Lombardie a-t-elle volontairement manipulé à la baisse les chiffres de la contagion de Covid-19 pour éviter la prolongation du confinement de ses habitants à l’intérieur des frontières de la région? L’accusation, démentie par les autorités lombardes, est portée par la fondation Gimbe, un institut privé de recherche sanitaire estimé dans la péninsule. Un premier signal d’alarme avait retenti dimanche dernier lorsque, durant le bulletin médical quotidien, l’assesseur régional avait annoncé zéro décès, alors qu’au cours des jours précédents, le nombre de personnes mortes du Covid-19 dans la Lombardie avait toujours dépassé 130 unités. Un miracle inexplicable…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.