Passer au contenu principal

Lettre du jourLa justice n’est pas assurée

Notre lecteur appelle à une enquête indépendante concernant le traitement réservé à l’ex-candidat au Conseil administratif de la Ville de Genève, le libéral-radical Simon Brandt.

Image d’illustration. 
© Steeve Iuncker-Gomez
Image d’illustration.
© Steeve Iuncker-Gomez
TDG

Genève, 13 mai

Comme on a pu le lire ou l’apprendre, le Ministère public a blanchi Simon Brandt des accusations portées contre lui et classé l’affaire.

Réintégré dans la police, ce dernier a porté plainte pour abus d’autorité, violation du secret de fonction, induction de la justice en erreur et dénonciation calomnieuse.

Cette plainte est dirigée contre un inspecteur de police nommément, ainsi que contre toutes les personnes ayant participé directement ou indirectement à la commission des infractions, procureur général compris.

Les faits dont se plaint Simon Brandt sont gravissimes. Et il est stupéfiant de constater que ni les médias, à l’exception de Léman Bleu, ni la classe politique dans son ensemble ne se sont posé la question de fond, à savoir comment cette plainte pouvait être instruite en toute indépendance et impartialité. En effet, situation ubuesque, il appartient aujourd’hui au Parquet d’instruire une plainte qui vise en particulier le procureur général!

Le bon sens et surtout le devoir d’exercer une justice au-dessus de tout soupçon exigeraient qu’il puisse être fait appel à un procureur extraordinaire hors canton, ce qui n’est aujourd’hui pas prévu par la loi.

Comme le soulignait il n’y a pas longtemps à propos d’une autre affaire Yvan Jeanneret, professeur de droit pénal à l’Université de Genève, il faudrait pour cela sortir du cadre institutionnel et pouvoir, grâce à une modification de la loi, désigner un procureur général extérieur au canton. Face à cette lacune de notre législation, qui aura donc le courage le premier de saisir le Grand Conseil d’un projet de loi visant à la combler? Le Conseil d’État, un parti, un ou plusieurs députés?

Puisse la Covid-19 ne pas anesthésier totalement le jugement de nos autorités!