Passer au contenu principal

Organisation des Nations uniesLa guerre contre les robots tueurs se joue à Genève

Plusieurs pays continuent de développer de nouvelles armes létales autonomes, mais la mobilisation en faveur de leur interdiction gagne du terrain.

La mobilisation contre les «robots tueurs» gagne du terrain. Depuis 2013, une coalition d’ONG sillonne les grandes capitales pour convaincre les gouvernements à prendre position en faveur d’un traité. C’est à Genève que la partie se joue.
La mobilisation contre les «robots tueurs» gagne du terrain. Depuis 2013, une coalition d’ONG sillonne les grandes capitales pour convaincre les gouvernements à prendre position en faveur d’un traité. C’est à Genève que la partie se joue.
AFP

De plus en plus d’États à travers le monde sont favorables à l’adoption d’un traité qui interdirait l’utilisation des armes létales autonomes. Dans un rapport rendu public ce lundi à Genève, Human Rights Watch se réjouit de constater que de nombreux gouvernements considèrent l’emploi de «robots tueurs», capables de sélectionner et de tirer sur des cibles sans véritable contrôle humain, contraire au droit international humanitaire et aux droits de l’homme.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.