Passer au contenu principal

Participation citoyenneLa gauche veut le droit de vote pour les étrangers

Le PS lance aujourd’hui une nouvelle offensive. Il y voit la prolongation du long combat pour le droit de vote des femmes. Les Verts vont aussi intervenir à Berne.

La vice-présidente du PS, Ada Marra (VD), et le président du PS Migrant·e·s, Mustafa Atici (BS), tous deux élus à Berne, s’apprêtent à déposer une initiative parlementaire pour que tous les étrangers aient le droit de voter, d’élire et d’être élus au niveau communal, après cinq ans de vie en Suisse.
La vice-présidente du PS, Ada Marra (VD), et le président du PS Migrant·e·s, Mustafa Atici (BS), tous deux élus à Berne, s’apprêtent à déposer une initiative parlementaire pour que tous les étrangers aient le droit de voter, d’élire et d’être élus au niveau communal, après cinq ans de vie en Suisse.
Sébastien Anex/LMD

Il y a 50 bougies sur le gâteau en ce jour anniversaire du suffrage féminin. Mais aux yeux du Parti socialiste, la démocratie suisse reste imparfaite. Pétition, mobilisation dans les cantons et au niveau fédéral: il lance une nouvelle offensive en faveur du «droit de vote pour toutes et tous». Il vise les jeunes de moins de 18 ans, les personnes handicapées et en particulier les migrants.

«
Nous voulons les mêmes droits politiques pour toutes celles et ceux qui font ce pays. Le combat continue. Il faut aller plus loin autour de l’idée de citoyenneté», explique Ada Marra, vice-présidente du PS.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.