Passer au contenu principal

Information au patientLa Fédération des patients veut connaître les liens d’intérêts des médecins

Le président de la fédération, Baptiste Hurni (PS/NE), veut que le registre de liens d’intérêts des soignants passe enfin la rampe.

Baptiste Hurni, conseiller national (PS/NE) et président de la Fédération suisse des patients (FSP).
Baptiste Hurni, conseiller national (PS/NE) et président de la Fédération suisse des patients (FSP).
Keystone

En mars 2019, les Chambres fédérales validaient une nouvelle révision de la loi sur les médicaments et les dispositifs médicaux (LPTH). Quelques mois après les Implant Files, le projet visait à assurer une meilleure protection des patients contre les implants et prothèses défectueux.

La révision avait cependant failli passer à la poubelle en raison d’une divergence entre les deux Chambres: le Conseil national voulait intégrer la création d’un registre de déclaration des liens d’intérêts des médecins dans la nouvelle loi. Le Conseil d’État y était formellement opposé. Après un passage en séance de conciliation, c’est la version de la Chambre des Cantons qui l’a emportée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.