Passer au contenu principal

Harcèlement au service publicLa facture de la crise de la RTS enfle de jour en jour

170 personnes ont déjà contacté l’étude chargée de recueillir les témoignages de collaborateurs. À 350 francs l’heure, l’ardoise sera salée.

Le Collectif de défense, à Genève, doit s’entretenir avec de très nombreux collaborateurs et anciennes employés de la RTS.
Le Collectif de défense, à Genève, doit s’entretenir avec de très nombreux collaborateurs et anciennes employés de la RTS.
KEYSTONE

Une déferlante. Mandatée par la RTS pour recueillir les témoignages de collaborateurs ainsi que d’anciens employés sur des faits de harcèlement, le Collectif de défense, à Genève, a été contacté par 170 personnes en un mois.

Ce chiffre – que nous livre la Radio Télévision Suisse - a quasi doublé en deux semaines. La facture risque d’être salée. La RTS l’a-t-elle estimée? L’entreprise, mise en cause pour sa gestion de cas de harcèlement, juge prématuré de répondre avant la fin de la procédure. Mais plusieurs éléments permettent de déterminer un coût minimum. Et il sera à la charge du contribuable, via la redevance radio-télévision.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation