Passer au contenu principal

Encre bleueLa douceur du foyer…

Coronavirus oblige, les locataires de la rotonde de Braillard se réunissaient sur leurs balcons pour chanter une chanson de Louise Attaque et lutter ensemble contre l'ambiance morose.
Coronavirus oblige, les locataires de la rotonde de Braillard se réunissaient sur leurs balcons pour chanter une chanson de Louise Attaque et lutter ensemble contre l'ambiance morose.
Georges Cabrera

De nos jours, il existe des spécialistes pour tout. Des spécialistes proclamés, ou autoproclamés, qui donnent volontiers avis et bons conseils quand des collègues journalistes leur tendent le micro ou la plume.

Existe-t-il parmi eux des spécialistes en querelles de voisinage? Des êtres qui, d’un coup de baguette magique, parviendraient à résoudre les conflits qui pourrissent la vie de ceux qui habitent trop près les uns des autres?

Certes, les différends entre voisins ont toujours existé. Mais si l’on ajoute à ce fond déjà bien croustillant une bonne couche de confinement, plus quelques zestes de tensions qui vont avec, ça craint! Anna en sait quelque chose. Depuis l’arrivée du nouveau voisin du dessus et de sa tribu, sa vie est devenue un cauchemar. Faut dire que le personnage agit comme si lui et les siens étaient absolument seuls au monde. Ou étaient le centre du monde, c’est selon. Il fait trop du bruit, lui? Et alors?!

Désormais, les jours et les nuits de la locataire du dessous sont rythmés par les activités et les humeurs du voisin du dessus. Rien ne lui est épargné, en termes de désagréments, je ne vais pas en faire la liste ici, tellement ça crispe… Ou peut rappeler à certains des situations trop connues. Et quand la régie ne peut, ou ne veut plus intervenir, l’Asloca non plus, que doit faire Anna pour retrouver la douceur de son foyer? La pratique du yoga. Le lâcher prise. Les boules Quies. Mettre la musique plus fort encore.

Ou alors ouvrir à la banque un compte destiné au loyer mensuel, qui serait bloqué jusqu’à ce que les problèmes soient réglés? Trouver un autre logement à Genève? Faut pas rêver! Ne reste donc plus qu’à trouver un spécialiste. Un clown de chez Knie, peut être? Paraît que rire, c’est bon pour la santé!