Passer au contenu principal

Les bovins sont aussi attaquésLa défense des loups fait le malheur des veaux

Les meutes attaquent de plus en plus les bovins. Cette évolution risque de priver les jeunes des naissances au pâturage. Les éleveurs protestent.

Après des attaques non loin du Marchairuz (VD) sur des troupeaux de bovins, des barrières électrifiées ont été placées près des enclos pour tenter de protéger les bêtes, notamment celles de Guy Humbert, propriétaire éleveur.
Après des attaques non loin du Marchairuz (VD) sur des troupeaux de bovins, des barrières électrifiées ont été placées près des enclos pour tenter de protéger les bêtes, notamment celles de Guy Humbert, propriétaire éleveur.
Florian Cella/24 heures

Le loup et le veau, c’est une fable moderne. En cherchant à protéger Isengrin, les Suisses ont rejeté la loi sur la chasse, en septembre dernier, et ils ont bien embêté Monsieur Seguin. À tel point que les éleveurs regroupés dans l’Association Vache mère Suisse craignent désormais que «leurs animaux ne deviennent les grands perdants de ce débat sur la protection des prédateurs».

L’association hausse le ton. Elle défend l’élevage naturel des bovins en laissant les veaux avec leur mère, et elle veut empêcher qu’on interdise bientôt les vêlages au pâturage, parce que les meutes se multiplient et qu’elles menacent désormais les veaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.