Passer au contenu principal



Marché immobilier
La crise pousse de plus en plus de locataires dans la rue

Prises à la gorge, de plus en plus de personnes ne peuvent payer le loyer de leur appartement. L’Asloca alerte sur une situation dramatique des expulsions.

Sans solution d’ici un mois, Kate* devra quitter son logement pour peut-être aller vivre chez une amie.
Sans solution d’ici un mois, Kate* devra quitter son logement pour peut-être aller vivre chez une amie.
Yvain Genevay

«J’ai reçu l’ordre de vider mon appartement au 1er février. Je n’en dors plus la nuit.» Comme dans le cas de Kate*, la crise pousse et va pousser de plus en plus de locataires à la porte de leur logement. Diminution de revenus ou perte d’emploi mettent en effet à mal le budget de bien des ménages. Pour la Genevoise habituée aux jobs par intérim, c’est une pénurie d’emplois dans les organisations internationales qui l’a empêchée de payer son loyer pendant quatre mois. «J’ai dit à la régie que je pouvais rattraper les échéances petit à petit mais elle n’a rien voulu entendre, explique Kate. Cela fait pourtant seize ans que j’avais mon appartement, sans avoir eu de soucis de loyer.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.