Passer au contenu principal

Comment éviter la prochaine pandémie? 2La crise écologique favorise les pandémies

À défaut de protéger la biodiversité, d’autres épidémies plus ravageuses se produiront, préviennent les scientifiques, qui défendent une approche globale du problème.

La déforestation de la forêt amazonienne.
La déforestation de la forêt amazonienne.
GETTY IMAGES

Si nous ne prenons pas davantage soin de la nature, les pandémies seront de plus en plus fréquentes à l’avenir. Et elles seront plus mortelles et plus coûteuses que le Covid-19. Voilà à quoi nous devons nous attendre selon les milieux scientifiques, que l’émergence d’une épidémie à large échelle n’a pas surpris.

La récente mission de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine, début février, a conclu que l’origine animale du Covid-19 reste l’hypothèse la plus probable. Mais son apparition n’a rien d’un hasard. L’impact des activités humaines sur les milieux naturels et la biodiversité accentue nos interactions avec la faune sauvage, ce qui favorise les zoonoses, ces maladies transmises aux hommes par les animaux. À la suite de leurs homologues français, 120 scientifiques de toute la Suisse – parmi lesquels les Prix Nobel Jacques Dubochet et Michel Mayor – ont signé en mai 2020 une tribune dans les médias. Ils y exhortent les autorités politiques à prendre des mesures urgentes pour réduire notre empreinte écologique, afin de prévenir de futures pandémies.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.