Passer au contenu principal

Coronavirus«La crise a exigé une flexibilité sans précédent»

L’Hôpital de La Tour s’est lui aussi réorganisé pour faire face à la pandémie. Son directeur, Rodolphe Eurin, en tire plusieurs leçons.

 Rodolphe Eurin, directeur de l’Hôpital de La Tour.
© Maurane Di Matteo.
Rodolphe Eurin, directeur de l’Hôpital de La Tour.
© Maurane Di Matteo.
© Maurane Di Matteo.

Le coronavirus a braqué les projecteurs sur les Hôpitaux universitaires de Genève, où les patients atteints par cette nouvelle maladie ont été soignés. Une réorganisation de fond en comble… rendue possible grâce aux cliniques et hôpitaux privés, qui ont également bouleversé leurs habitudes pour accueillir tous les autres patients. Le directeur de l’Hôpital de La Tour, Rodolphe Eurin, explique comment l’établissement meyrinois a fait face et quelles leçons il tire de cette crise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.