Passer au contenu principal

SuisseLa crainte de l’inflation pousse les taux hypothécaires

Au premier trimestre, les taux indicatifs des hypothèques sur 10 ans ont atteint leur plus haut niveau en un an, selon le comparateur en ligne Comparis.

La hausse des taux sur le marché des capitaux renchérit le coût de refinancement des hypothèques, assure Comparis. (Image prétexte)
La hausse des taux sur le marché des capitaux renchérit le coût de refinancement des hypothèques, assure Comparis. (Image prétexte)
AFP

La peur d’un regain de l’inflation à la fin de la pandémie de coronavirus soutient la hausse des taux hypothécaires en Suisse, d’après le comparateur en ligne Comparis. Au premier trimestre 2021, les taux indicatifs des hypothèques sur 10 ans ont atteint leur plus haut niveau depuis un an, relève-t-il.

La croyance en la fin proche de la pandémie et les perspectives d’une reprise de l’économie mondiale s’accompagnent de craintes inflationnistes et d’une flambée des intérêts du capital, indique mardi soir dans un communiqué Comparis. Alors que les taux indicatifs des hypothèques sur 10 ans étaient légèrement supérieurs à 1% au début de l’année, ils étaient de 1,2% à la fin du mois de mars, précise le comparateur en ligne.

L’augmentation des prix a été contenue

Et de rappeler qu’à la même période il y a un an, les taux étaient grimpés à 1,19% en réponse au choc du coronavirus, sans toutefois dépasser ce seuil. En ce qui concerne l’ascension au premier trimestre 2021 des taux indicatifs des hypothèques sur cinq et sur deux ans, elle est pour sa part «moins sensible»: à 0,92 et 0,86%, ils sont à peine en dessous des valeurs du 1er trimestre 2020.

La hausse des taux sur le marché des capitaux renchérit le coût de refinancement des hypothèques, assure Comparis. Le taux swap sur 10 ans a gagné 35 points de base ces trois derniers mois pour s’établir un peu au-dessus de 0%. Les établissements hypothécaires répercutent la hausse du swap sur les preneurs d’hypothèques, mais en partie seulement. Autrement dit, l’augmentation des prix a été contenue, mais la marge des prêteurs a fondu.

ATS