Passer au contenu principal

Mobilité durableLa collecte des déchets se fait verte et silencieuse

Les camions-bennes deviennent écologiques. Moteurs électriques, biogaz, bientôt hydrogène, les propulsions alternatives intéressent de plus en plus les entreprises de recyclage privées. Henry Recycling dans le canton de Vaud et Serbeco à Genève montrent la voie.

Deux camions-bennes 100% électriques de Henry Recycling ramassent les déchets de l’Ouest lausannois.
Deux camions-bennes 100% électriques de Henry Recycling ramassent les déchets de l’Ouest lausannois.
William Gammuto

Depuis vingt ans, les véhicules lourds n’avaient plus la faveur de l’opinion publique, car trop polluants et trop bruyants. Cette époque est révolue, car c’est d’eux que viendront – en partie – les solutions de la mobilité verte. Ce credo, initié par les collectivités publiques, est désormais aussi l’affaire d’entreprises privées, à l’image de Henry Recycling.

Depuis quelques semaines, deux camions de ramassage des déchets parcourent l’Ouest lausannois en silence, ou presque. Cette marque, propriété de la société Henry Transports SA, a en effet fait l’acquisition de deux véhicules 100% électriques. «Ils viennent compléter les quatre camions qui fonctionnent déjà au biogaz, se félicite le directeur de Henry Recycling, Eric Morier. Nous avons encore six camions diesel, aux normes Euro 5 et Euro 6, mais ceux-ci seront peu à peu remplacés.» Les deux véhicules électriques sont produits par la société Designwerk, établie à Winterthour (ZH), spécialisée dans la transformation de camions Volvo. «Ils enlèvent moteur et boîte de vitesses et les remplacent par un moteur électrique et la batterie.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.