Passer au contenu principal

Carnet noirLa chanteuse franco-israélienne Rika Zaraï est décédée

L’inoubliable interprète des tubes «Sans chemise, sans pantalon» ou «Casatchock» s’est éteinte à l’âge de 82 ans.

Née à Jérusalem en février 1938, dans une famille de pionniers juifs, Rika Zaraï a connu un fort succès en France dans les années 1960 et 1970.
Née à Jérusalem en février 1938, dans une famille de pionniers juifs, Rika Zaraï a connu un fort succès en France dans les années 1960 et 1970.
AFP

La chanteuse franco-israélienne Rika Zarai est décédée à 82 ans, a annoncé mercredi dans un tweet l’ambassade d’Israël en France. Elle était connue notamment pour son tube «Sans chemise, sans pantalon» dans les années 70.

«Elle a chanté Israël et Jérusalem avec passion et dévouement. C’est une des plus belles voix d’Israël en français qui s’est éteinte», indique le tweet. «Triste nouvelle. Rika Zaraï a été une véritable ambassadrice de la chanson israélienne en Europe pendant de nombreuses années», a renchéri l’ambassadeur d’Israël en Belgique, Emmanuel Nahshon.

«Chanter la joie c’était sa grande force. Il faut garder de Rika Zaraï son côté toujours heureux, résiliente, elle faisait partie des gens qui incarnent la joie de vivre et qui nous manque aujourd’hui», a souligné à l’AFP Haim Korsia, le grand rabbin de France.

«C’était une chanteuse qui faisait le pont entre les deux espérances, celle de France et d’Israël, cette fille israélienne a fait chanter toute la France sur des musiques de joie. Aujourd’hui une candidate de Miss France se fait huer uniquement en disant que son père est israélien, c’est une collusion étrange de l’actualité», a-t-il relevé.

Née à Jérusalem en février 1938, dans une famille de pionniers juifs, elle a connu un fort succès en France dans les années 1960 et 1970, avec des titres comme «Casatchock» ou des interprétations de «Hava Nagila» et «Tournez manège».

Dans les années 80, elle s’était reconvertie dans l’écriture d’ouvrages sur les bienfaits de la médecine naturelle. Si ses livres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires, ses positions sur les bienfaits de produits naturels contre le cancer ou le sida lui vaudront l’inimitié du milieu médical.

Après un AVC en 2008 et une longue absence sur scène, elle avait chanté aux Folies-Bergères à Paris en février dernier. En fauteuil roulant, elle avait interprété l’un de ses succès, «Prague», à l’occasion de la «Nuit de la Déprime». Elle avait reçu une standing-ovation du public.

«Une femme généreuse nous a quittés, toutes mes pensées à sa famille et à ses proches», a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo sur Twitter.

ATS/NXP

4 commentaires
    Être prudent

    Avec beaucoup d'affection et de tristesse, au revoir Rika. Peut-être que certaines personnes ne peux pas comprendre, mais vous m'avez apporté beaucoup de joie. C'est là le sort des artistes de ne pas être compris de tous.