Passer au contenu principal

BegninsLa Cézille devient une pizzeria

Ce célèbre bistrot de campagne qui fut longtemps lié à une charcuterie perd une grande partie de son âme.

L’établissement est devenu une pizzeria.
Restaurant de la Cézille
L’établissement est devenu une pizzeria.
DR

Le panneau dominant le parking et la toile de tente couvrant la terrasse ne laisse aucun doute: le fameux bistrot de La Cézille, sur la commune de Begnins, est devenu une pizzeria. Il a été repris il y a quelques semaines et a retrouvé son nom d’origine.

Cet établissement a connu la gloire lorsqu’il était exploité par la famille Cornaz (Pierre, puis son fils Marc) en lien avec leur boucherie-charcuterie voisine. On y dégustait le jambon à l’os, le botato et le gratin de pommes de terre. Après une éclipse, il avait été repris en 2015 par Orianne Métroz (petite-fille de Pierre Cornaz) et rebaptisé le Virolet.

Ce dernier a été radié du Registre du commerce le 8juin dernier par suite de la remise de l’établissement. Qui est donc devenu une pizzeria. Elle propose certes d’autres mets, comme d’énormes malakoffs, très croustillants, mais peu coulants à cœur. Ils sont escortés d’une tranche de pain frite et gorgée d’huile. Franchement inutile…

L’assiette de charcuteries ne contient pas de jambon à l’os, évidemment, mais des produits industriels honnêtes et du fromage italien.

La tagliata de bœuf résiste fermement sous la dent, la viande manque de rassissement. Mais la galette de parmesan aux tomates séchées est plutôt sympa. Enfin, le rosbif froid, rose et tendre, tient la route avec sa sauce tartare. Mais les frites molles ne sont pas du même niveau. La Cézille d’antan a vraiment vécu…