Passer au contenu principal

Perturbations de fréquencesLa 5G pourrait gêner les pilotes d’avion dans leurs mesures

Le nouveau réseau de téléphonie mobile utilise d’autres fréquences que les technologies précédentes. L’aviation est confrontée à un défi.

Avec la 5G, utiliser son portable dans l’avion pourrait présenter un risque d’interférence.
Avec la 5G, utiliser son portable dans l’avion pourrait présenter un risque d’interférence.
Unsplash/Gerrie van der Walt

«Veuillez éteindre vos téléphones portables ou les mettre en mode avion.» Diffusée dans tous les appareils, cette annonce n’est souvent pas prise au sérieux. Expédier un dernier courriel, vite terminer un SMS, il y a toujours à bord quelqu’un pour tapoter sur l’écran durant le décollage. Or, la Direction générale de l’aviation civile française a averti récemment que cela pourrait s’avérer dangereux. L’utilisation d’appareils 5G dans des avions présenterait un risque d’interférence.

Ce sont surtout les antennes installées autour des aéroports qui inquiètent. En France, il a fallu baisser la puissance des antennes dans les alentours de 17 aéroports. En Suisse, une carte de l’Office fédéral de la communication (Ofcom) montre que de nombreuses antennes 5G (symbolisées par les points verts ci-dessous) sont implantées autour de Cointrin et de Kloten.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation